Quels facteurs influent-t-ils sur les taux des crédits immobiliers ?

crédit de prêt immobilier

Quels facteurs influent-t-ils sur les taux des crédits immobiliers ?

Lorsqu’on est sur le point de souscrire à prêt à très long terme tel que le crédit immobilier, le taux d’intérêt est un point crucial. En effet, le taux d’intérêt d’un crédit immobilier a une incidence très majeure sur le coût global de l’achat d’une maison. D’une part, les emprunteurs recherchent le meilleur taux possibles ; d’autre part, les prêteurs, qui sont les banques, doivent gérer leur risque en fonction des taux d’intérêt qu’ils appliquent.  Toutefois, les taux d’intérêt immobilier les plus bas ne sont proposés qu’aux emprunteurs dont les finances sont les plus solides, et qui ont des historiques de crédit exceptionnels.

Alors que la santé financière des emprunteurs influe sur les taux d’intérêt qu’ils peuvent obtenir, des facteurs macroéconomiques, tels que la politique financière de l’Etat, ou encore le marché de l’immobilier peuvent influer également sur les taux du crédit immobilier.

Voici les facteurs qui influent sur les taux d’intérêts des prêts immobiliers :

Les facteurs qui concernent le demandeur

Lorsque vous faites une demande de crédit à la banque, la première chose que la banque regarde en premier lieu est votre capacité à rembourser le prêt. En effet, la banque ne se soucie pas si vous avez fait une bonne affaire ou non, son premier souci c’est son investissement, autrement dit le prêt. Donc, la banque regarde de près vos revenus. Plus vos revenus sont faibles, plus la banque prenne des risques en vous prêtant son argent.

A part vos capacité de remboursement, l’apport personnel à également une influence assez importante sur le prêt. Ainsi, pour espérer avoir le meilleur taux en prêt immobilier, un apport personnel dépassant les 33% voir même 40 % du montant total du prix de la maison est conseillé.

Et la dernière chose, et non des moindres, c’est la durée du prêt. Il est clair qu’un crédit immobilier est à la base un crédit à très long terme. Toutefois, notez que plus la durée de remboursement du crédit est longue, plus le taux d’intérêt grimpe. Généralement, ce sont les prêts avec un délai compris entre 15 à 20 ans sont les plus propices pour obtenir un taux d’intérêt assez bas.

Les facteurs macroéconomiques

Malgré que ces éléments suivants ne dépendent pas directement de l’acheteur, ils influent tout de même sur le taux d’intérêt des prêts immobilier.

L’inflation

La hausse graduelle des prix due à l’inflation est un facteur essentiel dans l’économie globale et c’est aussi un facteur critique pour les banques. L’inflation érode le pouvoir d’achat avec le temps. Les prêteurs doivent généralement maintenir les taux d’intérêt à un niveau qui est au moins suffisant pour surmonter la baisse du pouvoir d’achat par l’inflation et faire en sorte que leurs intérêts représentent un bénéfice net réel.

Par exemple, si les taux sont à 5 %, mais que le taux d’inflation annuel est à 2 %, le rendement réel d’un prêt en termes de pouvoir d’achat que la banque récupère est de seulement 3 %. Par conséquent, les prêteurs surveillent attentivement le taux d’inflation et ajustent leurs taux en conséquence.

Le niveau de croissance économique

Les indicateurs de croissance économique, tels que le produit intérieur brut (PIB) et le taux de chômage, influencent également les taux du crédit immobilier. Des niveaux de croissance économique plus élevés produisent généralement des revenus plus élevés et des dépenses de consommation plus élevées, y compris un plus grand nombre de consommateurs cherchant à obtenir des prêts pour l’achat d’une maison. C’est bien beau, mais la hausse de la demande globale de prêts immobiliers a tendance à faire grimper les taux appliqués par les banques. La raison : Elles n’ont pas assez d’argent à prêter à tout le monde.

Naturellement, l’effet contraire résulte d’un affaiblissement de l’économie. L’emploi et les salaires diminuent, ce qui entraîne une baisse de la demande de prêts immobiliers, ce qui exerce une pression à la baisse sur les taux d’intérêt offerts par les banques.

La santé globale du marché de l’immobilier

Les tendances et le comportement du marché immobilier influent également sur les taux. Lorsque le nombre de maisons construites ou mises en vente diminue, les achats de maisons sont également en baisse. Ce qui, par conséquent entraîne une baisse de la demande de prêts immobilier. Le résultat de ce phénomène n’est autre que la baisse les taux d’intérêt. Une tendance récente qui a également exercé des pressions à la baisse des taux est le nombre croissant de consommateurs qui choisissent de louer plutôt que d’acheter une maison. Ces changements dans l’offre de logements et la demande des consommateurs influent sur les niveaux auxquels les prêteurs fixent les taux des prêts.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *